Communiqué des plateformes

COMMUNIQUÉ DES PLATEFORMES POUR LA LIBERTÉ D’ISMA ET MIGUEL

Le 22 mars dernier les différentes colonnes des Marches de la Dignité par confluer sur

Madrid pour aboutir en une immense journée de mobilisation qui à emplis les rues de

Madrid. Peu avant la fin de la journée, un groupe de UIP (police anti-émeute) a chargé

contre le gros des manifestants vers 20 :40 sur une place de Colón bondé de gents qui

attendaient encore la finalisation des activités.

Nous considérons cette conduite disproportionnée, puisqu’ils ont chargé contre tous ceux

qui étaient présent, avec gaz lacrymogènes et tir de flash-ball sans distinction. Conduite,

de la quelle nous considérons directement responsable la Délégation du Gouvernement

et les responsables policiers. Il a été prouvé que toutes les personnes qui ont été arrêtées

on souffert de mauvais-traitements. Parmi celles-ci seul Miguel, 21 ans, à été incarcéré en

prison provisoire, malgré sont enracinement familial et social et n’avoir aucun antécédent.

Motifs normalement suffisants pour éviter une mesure aussi excessive pour garantir qu’il

assiste à son procès. L’argument de « l’alarme social » générée par ce cas, alimentée

artificiellement, semble être le seul prétexte qui le maintien prison, bien qu’il n’y ai aucune

différence objective entre les délits qui lui sont attribués e ceux dont sont inculpés le reste

des accusés du même procès.

L’histoire se reproduit avec une seconde volée de détentions dans le cadre de l’opération

Puma-70 où plus de dix personnes sont arrêtées et seulement une est incarcérée en

prison provisoire: Isma, 18 ans, du sud de Madrid. Lui aussi n’a pas d’antécédents, il est

maintenu en prisons en absence des éléments nécessaires pour justifier une mesure de

cette ordre.

En premier lieu nous exigeons la liberté d’Isma et Miguel, ainsi que l’absolution de tous

ceux qui ont été arrêtés le 22 de mars. Nous considérons qu’Isma et Miguel sont des

têtes turques pour contré la portée médiatique qu’ont eu les Marches de la Dignité. Nous

croyions que cette situation choque avec les agressions policières, pour les quelles aucun

policier n’a été inculpé et au cours des quelles un manifestant a perdu un testicule et un

autre à perdu un œil à cause de tirs de flash-ball effectués de manière inadéquate. Il faut

ajouter à ceci la campagne de criminalisation que nous avons soufferte, avec la création

de nombreuses fausses preuves, dont la déjà célèbre béquille épée.

Nous exigeons la liberté d’Isma et Miguel et l’absolution de toutes les personnes qui ont

étés arrêtés dans le cadre des mobilisations du 22 mars.

Liberté pour les détenus pour luter!

¡Libertad detenidos por luchar!

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s